Passer au contenu principal
Exploiter une serre de la taille de 61 terrains de football et assurer sa durabilité sur le plan de l’environnement exige le recours à des technologies innovatrices et des idées nouvelles.

Ne pas gaspiller pour ne pas manquer, la véritable innovation écologique

Greg Devries et Hilco Tamminga nourrissaient de grandes ambitions.

Pas ce type d’ambitions dont les amis discutent et qui ne mène nulle part. Non, il était plutôt question de technologies innovatrices pour faire fonctionner une serre de la taille de 61 terrains de football de la LCF.


Aerial shot of Truly Green Farms


Greg et Hilco voulaient mettre sur pied Truly Green Farms, une serre de 90 acres située à Chatham, en Ontario, mais ils étaient confrontés à quelques obstacles. Où allaient-ils trouver la source de chauffage pour une superficie de cette taille, et comment maintenir la souplesse de leur capital pour couvrir leurs coûts ?

Greg cherchait un emplacement près de la ferme et de la serre qu’il exploitait : Cedarline Farms et Cedarline Greenhouse, dans le secteur de Dresdon, Ontario, mais il n’avait rien trouvé. Il avait même approché une installation de déchets de carburants en vrac en ayant à l’idée de récolter ses émissions de gaz de méthane. Mais, en raison de la myriade de types de gaz émis par l’installation, la collecte de son méthane était difficile et désagréable.

Puis, en 2010, une réunion impromptue dans le cadre du Canada’s Outdoor Farm Show à Woodstock, en Ontario, débouche sur une occasion.

« Je discutais avec un type de GreenField Ethanol qui me dit “je me demande si on pourrait faire bâtir une serre en face de notre usine d’éthanol de Chatham”, et c’est là que j’ai allumé, dit Greg. »


GreenField Ethanol's factory

Une vraie occasion verte en or

Greg n’était pas intéressé par l’éthanol de GreenField, mais plutôt par son processus de production.

Quand GreenField extrait de l’éthanol du maïs fermenté, il lui reste deux sous-produits : les grains de maïs utilisés pour nourrir le bétail et le dioxyde de carbone (CO2). Avant que les agriculteurs ne puissent utiliser le grain, GreenField le déshydrate dans de grands séchoirs qui produisent de la vapeur chaude.

Les professionnels peuvent imaginer le potentiel, mais le rêve de tout exploitant de serre n’est pas évident pour le commun des mortels. Voyons voir ce qu’il en est.

Comment fonctionnent les serres

Les serres ont besoin d’une source de chaleur pour que l’on puisse y cultiver des légumes toute l’année. En hiver, les chaudières au gaz naturel ou, parfois, au biocarburant, chauffent l’eau qui est ensuite acheminée dans des tuyaux installés à l’intérieur de la serre et qui diffusent de la chaleur. La chaleur produit un climat chaud artificiel qui stimule la croissance. En été, lorsque la température est déjà chaude, les serres utilisent les chaudières comme déshumidificateurs, mais à une capacité bien inférieure.

Un autre avantage des chaudières au gaz naturel tient à leur production de CO2. Le CO2 est essentiel à la croissance puisque tous les organismes vivants sur terre sont composés de carbone et d’une combinaison d’autres éléments.

Les exploitants récupèrent et diffusent ensuite le CO2 émis par les chaudières de gaz naturel dans leurs serres et stimulent ainsi la croissance des végétaux.

Truly Green pouvait récupérer la vapeur produite par GreenField pour chauffer sa serre et exploiter le sous-produit de CO2 afin d’enrichir ses légumes et de créer une machine super productive.


Truly Green Farms's tomatoes

Conserver son capital en vue de l’expansion

Greg et Hilco exploitent en ce moment 22,5 acres sur les 90 qu’ils prévoient consacrer à la culture en serres, la deuxième phase étant en construction. L’exploitation est consacrée à la culture des tomates et récupère certaines des émissions de CO2 de GreenField Ethanol, mais la réutilisation des déchets de l’usine n’a pas encore commencé.

Avec Truly Green, Cedarline Farms et Cedarline Greenhouse, Greg et Hilco sont passablement occupés. Chacune de ces exploitations ayant récemment enregistré une croissance, ils avaient besoin d’équipement pour stimuler leur production. Alors, plutôt que de bloquer leur capital ou d’utiliser leurs marges de crédit, ils ont décidé de louer de l’équipement auprès de Natalee (Nat) Pollard de National Leasing.

« Ils n’ont pas peur d’occuper une position de chef de file dans leur industrie, et je connais ces gars depuis des années, ajoute Nat en souriant. Greg et Hilco sont en quête de nouvelles idées, tout comme le crédit-bail, qui les aidera à concrétiser leur stratégie d’efficacité. Ils disent toujours “Les idées ou les questions ridicules n’existent pas. Il faut en discuter et voir ce que l’on peut faire pour en tirer parti !” »

De concert avec Nat, Greg et Hilco ont donc libéré des liquidités additionnelles en louant l’équipement de Truly Green Farms en 2014. Ce capital accessible leur donnera les moyens d’établir l’infrastructure innovatrice nécessaire pour harnacher la chaleur résiduelle de GrennFields et, en bout de ligne, propulser l’industrie canadienne de la culture en serres d’un point de vue technologique.


Comment fonctionne le crédit-bail
 

« Je préfère placer mon argent dans des actifs à long terme comme une serre plutôt que d’acheter de l’équipement, souligne Greg, et pour de bonnes raisons. »

L’excédent de chaleur de GreenField Ethanol contribuera à réduire les coûts de chauffage de Truly Green de 50 pour cent, ce qui représente des économies substantielles puisque le chauffage équivaut à près de 40 pour cent des coûts d’exploitation d’une serre.

Être vraiment écologique

Les avantages opérationnels de l’utilisation du CO2 et de la récupération de la chaleur sont clairs, mais ce ne sont pas les seules raisons pour lesquelles Greg et Hilco se sont installés à côté de l’usine d’éthanol. La récupération du CO2 réduira les émissions de GreenField et, en utilisant la chaleur résiduelle de l’usine, Truly Green consommera moins de carburant pour chauffer sa serre. Éventuellement, Greg espère se mériter la certification carboneutre.

« Même si nos tomates sont rouges, nous essayons de cultiver une tomate verte, d’ajouter Greg. »

Un avenir sous le signe de l’innovation

Greg et Hilco connaissent la réussite non seulement en raison de l’emplacement idéal de leur exploitation mais aussi parce qu’ils sont des innovateurs dans l’industrie.

De la recherche de sources alternatives de chaleur dans les sous-produits du processus de production d’une usine d’éthanol, à l’utilisation de solutions de rechange comme le crédit-bail pour le financement d’équipement, Greg et Hilco font les choses de manière peu orthodoxe.

« Si nous ne modifions pas notre façon de faire, nous aboutirons à un cul-de-sac, souligne Greg. Ce qui fait avancer notre industrie, c’est l’innovation. »

Greg et Hilco entendent élargir Truly Green à 45 acres et commencer à récupérer la chaleur résiduelle de Greenfield d’ici la fin de 2015. Ils prévoient occuper une superficie de 90 acres d’ici 2022, et National Leasing sera là pour leur venir en aide.

Prêt à prendre de l'équipement en crédit-bail ?

Contactez-nous et nous vous appellerons tout de suite.