googleplus Linkedin Logo Imported Layers talk Twitter youtube
Passer au contenu principal
Logo Canada 150

Livre d’histoires canadiennes de National Leasing

Janet Seniuk

By: , Coordonnatrice, Relations publiques

Qu'est-ce qui vous rend fier d'être Canadien ou Canadienne ? Y a-t-il eu un moment où vous vous êtes senti plus Canadien ou Canadienne que jamais ? Que cela signifie-t-il d'être typiquement canadien ou canadienne ?

Pour célébrer Canada 150, nous avons posé ces questions aux employés de National Leasing et avons récolté des histoires vraiment intéressantes – de la traversée du pays en Winnebago à l'épopée durant un hiver rigoureux. Nous avons appris qu'« être Canadien » peut avoir plusieurs sens. C'est cela qui est si particulier.

Nous avons fait le décompte des jours qui nous séparent encore du 150e anniversaire du Canada en racontant nos histoires pendant toute la semaine. Découvrez ci-dessous les histoires du jour et lisez-en d'autres sur notre blog. Et bien sûr, où que vous fêtiez demain, bonne fête du Canada !

Vraiment bien chez soi

Sandy Rozecki, directrice, Stratégie et recherche de nouvelles activités, National Leasing
Lieu : Un Winnebago, sur une route canadienne

Ma mère et mon père ont toujours dit : « il n'y a aucun intérêt à voyager dans d'autres pays sans avoir visité le sien d'abord. »

Les Canadiennes et les Canadiens savent tous que cela pourrait leur prendre toute une vie vu la taille de ce grand pays ; mais maman et papa avaient une solution. Ne serait-ce pas une excellente idée d'embarquer leurs cinq filles – 6, 7, 9, 10 et 11 ans – dans un autobus jaune et de leur faire visiter le pays pendant un été ?

Outre le Canada, elles rencontreraient les gens, apprendraient un peu d'histoire et verraient des sites pittoresques. Nous partirions de Winnipeg, cap à l'est. Et vers l'Ouest l'été suivant, avec le même Winnebago.

Alors nous avons pris la route, avec les assiettes en plastique, à fleurs, des années 70 et des cassettes 8 pistes - Beatles, Irish Rovers, Three Dog Night, Rolling Stones (toutes, choix de mon père).

J'ai pleuré la nuit qui a précédé notre départ. Mes parents ne comprenaient pas ce qui me bouleversait. Je craignais de ne pas savoir parler français quand nous serions au Québec. Ils m'ont assuré que tout irait bien.

Nous avons vu des musées, des églises, la colline du Parlement, nous avons pris des traversiers et mangé du homard quand nous sommes arrivés à l'Î.–P.–É. Nous avons appris l'histoire du pays et visité de nombreux forts et ports.

Deux de mes sœurs ont eu les oreillons – nous avons survécu – et les gens de l'endroit nous ont appris des jeux quand nos parents ont eu besoin de souffler un peu. Nous avons beaucoup joué au crible, et personnellement j'ai fait un road kill. Notre motorisé jaune de location, vraiment pas cher, est tombé en panne plusieurs fois pendant le voyage, ce qui nous a encouragées toutes les cinq à nous divertir sur le bord de nombreuses routes - dans des décors incroyablement variés.

Voilà mon moment le plus mémorable au Canada. Mes parents nous ont inspiré à un âge très précoce une grande estime pour notre remarquable pays. Depuis, j'ai beaucoup voyagé dans le monde et je peux dire honnêtement et avec beaucoup de passion : on est si bien chez soi !

Le creuset culturel que nous appelons notre pays

Natalie Kortchevich, adjointe aux ventes, National Leasing
Lieu : Winnipeg (Manitoba)

Mes parents ont immigré d'Ukraine au Canada en 1980. Ils ont d'abord vécu à Kenora (Ontario) puis ont déménagé à Winnipeg (Manitoba), où j'ai été la première membre de la famille à naître Canadienne.

Winnipeg a (et a encore) une population très dynamique et active d'Ukrainiens, qui ont adopté notre famille à bras ouverts. Ils ont aidé mes parents à apprendre l'anglais et à trouver du travail.

En grandissant, j'ai eu la chance de participer à de nombreux camps anglais-ukrainiens – on a appris aux Canadiens les traditions ukrainiennes comme la danse, le chant et la recette des pierogi, et ils nous ont familiarisés avec le hockey et avec la cuisine et l'artisanat canadiens.

Maintenant, je fais honneur à mon pays en étant amateur de hockey, en étant émue chaque fois que j'entends le O Canada et en passant du temps à découvrir nos magnifiques paysages canadiens.

En jetant un regard en arrière sur mon enfance et en pensant à notre pays tel qu'il est aujourd'hui, je suis très fière d'être Canadienne. Nous continuons d'accueillir de nouveaux arrivants à bras ouverts et d'embrasser des cultures exceptionnelles. Le Canada est un immense creuset de gens formidables et d'histoires passionnantes. Je suis très heureuse de vivre dans ce beau pays.

Prêt à prendre de l'équipement en crédit-bail ?

Contactez-nous et nous vous appellerons tout de suite.