googleplus Linkedin Logo Imported Layers talk Twitter youtube
Passer au contenu principal
Une illustration d’Hillary Clinton et de Donald Trump

Comment une présidence Clinton ou Trump pourrait affecter l’économie du Canada

Matthew Bedard

By: , spécialiste en marketing numérique

Vous en avez sans doute entendu parler dans les médias - il y a une élection aux États-Unis le 8 novembre.

Comme lors des récentes campagnes présidentielles, les deux candidats ont débité politiques et discours à des électeurs inquiets. Par opposition aux plus récentes campagnes, les deux candidats ont soulevé un courroux sans précédent chez les électeurs.

En tant que Canadiennes et Canadiens, nous assistons, nous regardons, nous sommes captivés - et nous sommes peut-être un peu effrayés par tant l’enflure verbale. Mais mis à part les manchettes et les scandales potentiels, comment les politiques d’Hillary Clinton ou de Donald Trump affecteront-elles nos relations avec les États-Unis ? Comment cela affectera-t-il notre économie ? Et sur un plan plus personnel, comment cela affectera-t-il votre entreprise ? Nous avons examiné les politiques proposées par les candidats pour tenter de répondre à ces questions.

Une illustration représentant le commerce

Trump au sujet du commerce

Donald Trump dit qu'il instaurera des droits de douane de 35 à 45 % sur les importations de Chine. Il prévoit renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et de rapatrier des emplois manufacturiers aux États-Unis.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Des droits de douane musclés sur les importations de Chine pourraient freiner les échanges entre les superpuissances mondiales et détourner des fonds vers les exportations canadiennes.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

À l'inverse, les entreprises américaines qui importent des marchandises de Chine subiront les droits de douane et pourraient répercuter ces coûts à leurs clients. Cela pourrait diminuer le pouvoir d'achat des États-Unis pour les importations venant du Canada. Une renégociation de l'ALENA par M. Trump pourrait frapper les exportations canadiennes encore plus fort et amocher surtout le secteur manufacturier. Les manufacturiers canadiens ont envoyé aux États-Unis en 2012 78 % du total de leurs biens exportés. Le plan protectionniste de M. Trump de rapatrier la fabrication réduira probablement ce chiffre.

Clinton au sujet du commerce

Hillary Clinton a dit vouloir renégocier l'ALENA pour donner un terrain de jeu équitable aux travailleurs américains. Elle entend s’opposer au Partenariat transpacifique et promet d'accroître la fabrication intérieure dans des secteurs comme l'acier, l'automobile et l'aviation.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Les propositions commerciales de Mme Clinton n’avantageront probablement pas l'économie canadienne.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

Les politiques protectionnistes de Mme Clinton pourraient avoir le même effet réducteur sur les exportations canadiennes que celles de M Trump, en particulier dans le secteur manufacturier.

Le verdict

Le Canada a pris des mesures pour réduire son exposition au commerce avec les États-Unis, diminuant les exportations en pourcentage du total des échanges avec le pays durant la dernière décennie. Le Partenariat transpacifique limitera encore la dépendance commerciale envers nos voisins du Sud et créera des possibilités de libre-échange avec de nombreux autres pays. Mais les États-Unis restent le principal partenaire commercial du Canada et les deux pays ont tressé serré des chaînes d'approvisionnement dans certains secteurs. Une renégociation de l'ALENA qui favoriserait les politiques protectionnistes des États-Unis nuirait vraisemblablement à l'économie du Canada.

Une illustration d'un pont en construction

Trump au sujet des infrastructures

Donald Trump a proposé de dépenser entre 500 milliards $ et 1 000 milliards $ dans des projets de routes, de ponts, de systèmes de transmission à large bande et autres projets d'infrastructure. M. Trump ne prévoit pas d'augmenter les impôts pour financer les dépenses ; il dit plutôt que la réduction des dépenses inutiles liées aux excès de réglementation couvrira les coûts.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Une forte augmentation des dépenses dans les infrastructures serait susceptible de stimuler l'économie des États-Unis, de créer des emplois et d’augmenter des revenus disponibles que les Américains pourraient consacrer à des importations venant du Canada. Les projets d'infrastructure pourraient entraîner une augmentation de la demande pour la construction d'équipement lourd, et cela pourrait stimuler le secteur manufacturier canadien, si les accords commerciaux actuels existent encore.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

Le plan d'infrastructure de Donald Trump ne nuira probablement pas à l'économie canadienne s'il peut maîtriser les dépenses inutiles pour se donner les moyens de dépenser. Si ce plan échoue, une augmentation des dépenses sans augmentation des recettes ou économies de coûts correspondantes pourrait accroître la dette des États-Unis au-delà de son déficit courant de 19 000 milliards $. À long terme, cela pourrait affaiblir la monnaie américaine et réduire son pouvoir d'achat pour les importations venant du Canada.

Clinton au sujet des infrastructures

Hillary Clinton a promis 275 milliards $ pour les infrastructures sur cinq ans. Elle financera son plan en recourant à une réforme de l’impôt sur les sociétés et affectera cet argent à plusieurs grands projets, dont des projets d’infrastructure d’autoroutes, de transports en commun, mécaniques, de transports aériens, et de systèmes de transmission à large bande.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Le plan d'infrastructure d’Hillary Clinton pourrait avoir un effet positif sur l'économie canadienne. Mais la demande d'équipement lourd du Canada ne correspondra probablement pas aux niveaux générés par le plan de M. Trump puisque Mme Clinton ne promet de dépenser qu’une fraction de ce que lui veut faire.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

Le plan d'infrastructure d’Hillary Clinton ne nuira probablement pas à l'économie canadienne, mais pourrait avoir un effet négatif sur les importations venant du Canada - bien que moindre que celui de M. Trump - si son plan à elle augmente la dette des États-Unis.

Le verdict

Les propositions d’Hillary Clinton et de Donald Clinton au sujet des infrastructures pourraient stimuler le secteur manufacturier canadien si les renégociations de traités commerciaux ne contrarient pas les échanges transfrontaliers de biens manufacturés. À long terme, les hausses de dépenses des deux candidats pourraient augmenter la dette des États-Unis, affaiblir la monnaie du pays et réduire les exportations canadiennes.

Une illustration de panneaux solaires

Trump au sujet de l'énergie et de l'environnement

Donald Trump propose de forer dans les réserves inexploitées de pétrole et de gaz naturel et de schiste des États-Unis et d'accroître la consommation de charbon du pays. Il s’engage également à approuver le pipeline Keystone XL de TransCanada.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

L’augmentation de la production dans le secteur de l'énergie des États-Unis pourrait stimuler l'économie américaine et ainsi augmenter la demande d’importations venant du Canada. Le pipeline Keystone XL augmentera les exportations de sables bitumineux canadiens vers le marché américain, et créera des emplois pour le secteur affaibli du pétrole et du gaz de l'Alberta.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

L’augmentation de la production de gaz naturel et de pétrole aux États-Unis pourrait maintenir l'énergie à des prix bas, venir en déduction éventuellement de la production canadienne totale de pétrole et entretenir la morosité du secteur énergétique du pays. À long terme, une augmentation des forages et de la consommation de combustibles fossiles, en particulier de charbon, pourrait intensifier les effets du réchauffement planétaire.

Clinton au sujet de l'énergie et de l'environnement

Hillary Clinton s’oppose au pipeline Keystone XL. Elle propose d'investir des millions de dollars dans les énergies renouvelables et promet de réduire d'un tiers la consommation de pétrole des États-Unis dans les 10 ans de son entrée en fonction.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Les États-Unis sont les deuxièmes plus grands émetteurs de dioxyde de carbone dans le monde. Le plan de Mme Clinton de réduire de 33 % la consommation de pétrole est de bon augure pour l'environnement et pourrait à long terme attirer des investissements et créer des emplois dans le secteur de l'énergie renouvelable.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

En 2016, les exportations de pétrole du Canada vers les États-Unis ont atteint des sommets. Une réduction de la consommation de pétrole aux États-Unis pourrait réduire considérablement les importations de pétrole canadien. L’abandon du pipeline Keystone XL pourrait aussi pénaliser à court terme le secteur pétrolier et gazier en difficulté de l'Alberta.

Le verdict

Dans le secteur de l'énergie et de l'environnement, les politiques radicalement différentes des candidats pourraient avoir des effets opposés sur le Canada et sur le monde. La promesse en faveur des combustibles fossiles de Donald Trump pourrait insuffler de la vie dans le secteur pétrolier et gazier de l'Alberta, mais aussi hypothéquer la santé à long terme de l'environnement. Le plan d’Hillary Clinton en faveur de l'énergie propre et durable pourrait faire baisser encore le prix du pétrole canadien, mais à long terme, il pourrait provoquer dans la production d'énergie un changement susceptible d’insuffler une nouvelle vie dans le secteur canadien de l'énergie propre et d’améliorer la santé globale de la planète.

Une illustration de panneaux solaires

Trump au sujet des impôts

Donald Trump propose de réduire l'impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises. Il compte simplifier le code des impôts et abaisser de 36 à 33 % le taux d'imposition s’appliquant à la dernière tranche du revenu imposable (le taux marginal) d’un particulier. M. Trump abaissera aussi de 35 à 15 % l'impôt sur le revenu des sociétés.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Si la baisse des impôts augmente les revenus nets et aboutit à une augmentation des dépenses, les exportations du Canada pourraient augmenter en raison de l’ampleur des relations commerciales du pays avec les États-Unis. Cela pourrait donner une impulsion à de nombreuses entreprises canadiennes dans de nombreux secteurs.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

Le plan de Donald Trump fera baisser le taux d'imposition des sociétés aux États-Unis et l'amènera au niveau de celui du Canada. Cela pourrait accroître la concurrence entre les deux pays, le Canada pourrait perdre au sud des affaires actuelles et potentielles, et cela entraînerait une diminution de la demande de main-d'œuvre canadienne.

Clinton au sujet des impôts

Hillary Clinton propose de fermer les échappatoires qui permettent à des millionnaires de payer moins d'impôts. Elle promet aussi un allégement fiscal pour les petites entreprises. Elle leur permettra d'amortir jusqu'à 1 million $ en nouveaux investissements - le double du montant actuel - et haussera de 5 000 $ à 20 000 $ la déduction fiscale pour coûts de démarrage.

Pourquoi cela est bon pour le Canada

Le plan fiscal d’Hillary Clinton pourrait inciter les petites entreprises américaines à augmenter les investissements en nouvel équipement. Compte tenu de la vigueur de la relation du secteur manufacturier du Canada avec celui des États-Unis, l’augmentation de la demande de biens d’équipement pourrait stimuler les importations venant du Canada.

Pourquoi cela est mauvais pour le Canada

Hillary Clinton promet effectivement d'augmenter les impôts pour les Américains les plus fortunés. Un taux d'imposition marginal plus élevé réduira les revenus nets des millionnaires et pourrait réduire les dépenses dans les importations venant du Canada, ce qui pourrait légèrement compenser la demande d'équipement émanant des petites entreprises.

Le verdict

La politique fiscale de Donald Trump pourrait avoir un effet défavorable sur le Canada. Les salaires minimums étant plus bas aux États-Unis, le pays pourrait jouir d’un plus grand pouvoir d’attraction sur les entreprises si M. Trump réduit le taux d'imposition des sociétés. Les incitations fiscales d’Hillary Clinton pourraient produire un effet positif net pour le Canada. Les petites entreprises américaines représentent 31 % de la valeur des importations des États-Unis. Si d’autres amortissements entraînent un surcroît d’investissements, les exportateurs canadiens pourraient en bénéficier dans une certaine mesure.

Ce que tout cela signifie pour le Canada

A table showing the possible effect of each candidate’s policies

Les politiques d’Hillary Clinton pourraient avoir un effet plus positif que les plans de Donald Trump. Les plans de Donald Trump sur les infrastructures et l'énergie aideront probablement le Canada à court terme, mais sa position sur l'ALENA est préoccupante. Tout changement qui pourrait diminuer les 325 milliards $ de biens et services exportés vers les États-Unis ne feront que nuire à l’économie du Canada. Même si le plan d’Hillary Clinton au sujet de l'ALENA pouvait ne pas favoriser le Canada, elle prend une position plus souple sur la renégociation de l'accord. Ses plans en ce qui concerne les impôts et les infrastructures pourraient stimuler l'économie, et son plan sur l’énergie et l'environnement tient compte de la santé à long terme de la planète.

Même si on peut seulement prédire ce que les politiques d’Hillary Clinton et de Donald Trump pourraient représenter pour le Canada, mieux vous préparerez votre entreprise, mieux vous vous adapterez à une économie qui changerait quand les États-Unis auront élu leur 45e président. Comme le disait Louis Pasteur, « Le hasard ne favorise que les esprits préparés. »

Prêt à prendre de l'équipement en crédit-bail ?

Contactez-nous et nous vous appellerons tout de suite.